Trier, accepter, dire Adieu.

Trier, accepter, dire Adieu.

    Bien le bonjour les jolis, je reviens aujourd’hui avec un article un peu particulier, au titre peu commun. trier, accepter, dire adieu, mais qu’est-ce-que cela veut dire ? Pour ceux ou celles qui n’auraient pas compris : faire un tri dans son dressing. Eh oui, ce qui devait arriver arriva, je n’ai plus de place. Mais plus du tout. Avec mon déménagement, j’ai ramené tous mes vêtements chez ma mère et l’inévitable était là : mais où vais-je tout mettre ? j’en ai beaucoup trop. Le moment de trier et de se séparer était alors arrivé. Je me suis dis que cet article pourrait être utile à plus d’une personne, car selon moi, il est très difficile de se séparer des pièces qu’on a aimé, qu’on a porté et qui sont emplies de souvenirs. Mais, prendre conscience que non, ce petit top acheté il y a quatre ans, on ne le remettra plus c’est difficile. Alors place au conseil et c’est le moment de vider son dressing !

    11403153_10203086064352794_6371975650006147778_n

    Reconnaître les faits

    Lorsque j’ai commencé à trier, il m’est paru évident qu’il fallait tout d’abord reconnaître les faits. Arrêter de se voiler la face à coup de « mais peut-être qu’un jour je le mettrai », « mais c’était soldé 3 euros, ça valait trop le coup, je finirai par le mettre » à moins d’avoir un dressing de 20 mètres carrés, il faut comprendre, assimiler que non. Non si on ne l’a pas porté depuis trois mois, on ne portera pas cette pièce l’année qui suit. A mes yeux, il est difficile de comprendre cela, et lorsque c’est enfin entré dans ma petite tête, il était temps de trier !

    Avec quoi puis-je le mettre ?

    Pour trier ses vêtements et être sûre de soi, il faut analyser. Avec quoi puis-je le mettre, vais-je le mettre, est-ce que ça me va ? Je pense qu’il faut au moins pouvoir porter la pièce dans trois tenues différentes pour qu’elle soit utile. Si vous n’avez ni chaussures, ni veste, ni jean/jupe qui peut aller avec ce petit chemisier n’a pas besoin de rester près de vous. Il faut alors réfléchir, essayer des tenues, puis certaine fois, ça saute aux yeux, si la couleur ne vous va pas, pas besoin de réfléchir midi à quatorze heure !
    Pour savoir si cela vous va, rien de plus simple, essayez le ! On oublie souvent les vêtements que l’on achète et qu’on entasse au fond de l’armoire. On peut être boudiné dedans ou au contraire qu’il nous aille cinq fois trop grand, quand on achète par pulsion, on ne réfléchit pas toujours à la taille. Alors, si vous êtes serrés ou que vous nagez dedans, pas la peine de le garder.

    11054457_10203086063792780_2427211700443026667_n

    Quand est-ce que je l’ai mis pour la dernière fois ?

    Ce qui peut aussi être important dans le trie, c’est de réfléchir à quand vous avez mis la pièce pour la dernière fois. Certains de mes jeans remontent au lycée, ce qui signifie que je ne les ai pas portés depuis plus de quatre ans, alors certes, peut être que mon cheap monday rouge délavé reviendra à la mode, mais je ne pense pas qu’il soit super utile de le converser (même si pour le moment il est dans la pile « je ne sais pas »). Réfléchissez, si vous allez vraiment remettre la robe de vos 16 ans ou non, il n’y a pas de honte à garder de vieux vêtements, mais il n’y a pas de honte non plus à tourner la page et dire adieu à ses looks du lycée, même si on les aimait vraiment beaucoup.

    Est-ce que j’aime porter cela ?

    Ensuite, pensez à ce que vous aimez porter. Personnellement, au lycée j’aimais les motifs, les tee shirt avec des dessins d’indien, les chemises funky et puis en arrivant à l’université je suis devenue plus basique, classique, avec toujours une touche de rock ‘n’ roll. Je ne juge que par les jeans tailles hautes, les chemises blanches et les tee shirt unies. Des basiques. Alors, je peux aisément me séparer de mes chemises aux motifs tous plus extravagants les uns que les autres que je portais au lycée, ainsi que mes jeans tailles basses que je ne remettrai pour rien au monde. Il n’y a pas photo, les vieux vêtements qui dorment au fond de l’armoire, si on ne les a pas mit de l’année, on ne les remettra plus et rien ne sert de les laisser croupir. Ils ne nous en voudront pas.

    11659334_10203086064152789_7252368961956734339_n (2)

    Se débarrasser

    Pour terminer : dire adieu. Il existe plusieurs alternatives, donner, vendre, échanger. Vous pouvez faire des dons, à des associations, à Emmaüs, ou sur les groupes Facebook de votre ville, comme par exemple « Groupe de don Montpellier ». J’ai choisi d’utiliser une plateforme de vente en ligne, car j’avais déjà vendu quelques vêtements cette année grâce au groupe Facebook type « Vide Dressing Montpellier ». Cet été je ne pourrai me déplacer dans Montpellier, donc je préfère passer par une plateforme qui s’occupe de tout et ensuite réaliser des petits colis. J’ai choisi d’utiliser VINTED. Vous mettez en vente vos fringues en choisissant bien les catégories, il suffit de mettre le prix que l’on souhaite et le site en déduit la commission qu’il prend et donc ce que vous toucherez au final. Les frais de port sont calculés, lettre verte, petit colis, gros colis et on peut utiliser PayPal ou la plateforme pour recevoir l’argent. Actuellement je n’ai pas encore vendu mes articles, je les publie petit à petit car j’en ai vraiment beaucoup. Mais d’après ce que j’ai compris c’est un moyen fiable et les vendeuses et acheteuses sont souvent satisfaites.

    Je vous laisse mon Vinted si l’envie vous prend de voir mon dressing et n’hésitez pas à me donner le votre. N’ayez pas de regret les filles, lorsque vous vendez vos fringues, certains partent et d’autres arrivent. J’ai regretté d’avoir vendue une jupe asymétrique Topshop en début d’année, j’étais triste un jour et puis j’ai utilisé l’argent de mes ventes pour m’offrir un perfecto en cuir  et je n’ai plus aucun regret. Il faut savoir tourner la page, dire adieu, même à nos petites affaires.

    Je vous embrasse, Lauréna.

    Pour plus d’aventures, de passions, de coup de cœur, je suis sur les Réseaux Sociaux :
    FACEBOOK | TWITTER | INSTAGRAM | HELLOCOTON

    Donnez le mot à vos amis !

      Rendez-vous sur Hellocoton !0


      8 thoughts on “Trier, accepter, dire Adieu.”

      Laisser un commentaire


      %d blogueurs aiment cette page :