La première fois : que j’ai visité Paris.

Les premières fois.

Vendredi, alors que j’étais en train de me faire couler un café pour tenir toute l’après-midi, je râlais intérieurement parce que je n’appréciais pas le sujet que j’étais en train de traiter. Je me disais qu’il fallait vraiment que je reprenne mon blog et que j’écrive pour moi, des sujets qui me plaisent. Mais, dans ce flot de pensées, je me disais aussi que des blogs, il y en avait pleins, et que trouver quelque chose d’intéressant à raconter, ce n’était pas si simple. Le matin même, alors que je lisais la newsletter de Titou x Slate, j’ai été transporté par un article de blog, d’une personne que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam (comprendre ici : que je ne suis sur aucun réseau social). Dans cet article très personnel, elle raconte comment après les courses de Noël, elle est rentrée chez elle et elle a trouvé son compagnon pendu dans la salle à manger. Un texte effroyable, mais un récit très bien écrit, qui apparait comme une claque en pleine figure.

 

Mon café à la main, je me questionnais donc, sur la raison qui me poussait à lire les récits intimes des gens, que l’on peut trouver sur internet. Pourquoi, cette curiosité existait-elle autant sur le web ?

Toutes ces pensées m’ont donc aidé à affirmer, que non, je n’écrirais pas sur la mode, parce que ça n’intéresse personne. Tout comme les séries, les sujets sur la question sont déjà bien assez traités, je n’aurai rien de plus à ajouter. Il reste les voyages, mais à mon grand regret, mes histoires de voyage se résument à 2 jours et demi de congés et 10 RTT sur l’année, c’est-à-dire pas grand-chose. Il reste donc la vie.

Parce que oui, moi la première, je finis toujours par lire la vie des gens sur internet, sans vraiment savoir pourquoi. L’histoire d’amour de Sois Belle & Parle m’a transporté, et son article est gravé en moi, tellement qu’il m’arrive d’en parler à des amis « J’ai lu une histoire d’amour, ohlala ça m’a touché ». Tout comme l’article de Les Parenthèses, sur ses cinq années d’expatriations. Si je ne lie plus beaucoup les blogs, je prends plaisir à lire des articles où il y a des mots et des histoires. C’est comme ça que je me suis dis que je devrais raconter mes premières fois. Pas sexuelle (le sujet n’est vraiment pas intéressant), mais les premières fois de la vie.

 

La première fois : que j’ai visité Paris.

La première fois que je suis allée à Paris, je devais avoir 10 ou 11 ans. C’était le troisième été je crois, que je partageais mes vacances entre maman et papa, cela devait donc faire trois ans, que mes parents étaient divorcés. Avec ma mère, on avait campé à Marne-la-Vallée durant deux semaines, le temps de faire Disneyland, le Parc Astérix et de visiter Paris. Oui, on campait et c’est une activité que j’adore et que j’ai pratiqué tous les étés durant 20 ans. Ensuite j’ai emménagé à Paris, puis les 2,5 jours de congés par mois plus les 10 RTT ont rendu la tâche plus compliquée. Donc, à 10 ou 11 ans, je découvrais Paris pour la première fois et j’étais loin de me rendre compte que dix ans plus tard, j’y vivrais.

Je me souviens très bien de cet instant précis, où on est sortie du métro à Opéra. Je suis arrivée face à ce grand bâtiment, ce carrefour de voitures, et là, ça a fait un « ploc » à l’intérieur de moi, un « wahouh » dans ma tête. Un sentiment étrange, entre l’admiration de cette grande ville et le bonheur de découvrir tout ça. Il m’arrive certaines fois de ressentir ça : la première fois que je suis allée à New-York, lors d’un concert d’un de mes groupes préférés, quand je suis comblée de bonheur… Je me souviens que ce jour-là on a mangé à Pizza Hutt, des pizzas illimitées, on pouvait prendre pleins de parts de différentes sortes. Incroyable, j’avais trouvé ça incroyable. Si dorénavant, je ne mets plus un pied dans un Pizza Hutt, je comprends comment à 10 ans, j’ai pu trouver ça merveilleux. Pleins de pizzas, illimités, le bonheur des enfants.

Suite à ça, on a fait comme on fait toujours : les touristes. On a visité Paris, la tour Eiffel, Montmartre, le Marais, Notre Dame… Si dorénavant, tous ces lieux me semblent familiers, à ce moment là je les découvrais pour la première fois. Ça ne vous arrive jamais de vouloir redécouvrir quelque chose pour la première fois ? Moi si, souvent. Par exemple, j’aimerai réécouter Bohemian Rhapsody pour la première fois. Je ne me souviens pas quand j’ai découvert ce titre, mais il est si extraordinaire, que j’aimerai re vivre ce moment, où tout à coup, j’entends ce chef-d’œuvre pour la première fois. Eh bien Paris c’est pareil, quelques fois je me demande quel serait mon opinion, si je voyais tout ça pour la première fois.
A 10 ans, j’étais loin d’imaginer que je finirai par vivre ici et que je râlerai face aux touristes qui n’avancent pas assez vite sur les trottoirs. Dorénavant, je me promène sur les quais de Seine au soleil, en appréciant ces instants. A chaque coucher de soleil à Montmartre, je me dis que, tout de même ça vaut le coup.

A 10 ans, après avoir visité Paris, je suis rentrée dans mon tout petit village les yeux pleins d’étoiles et certainement, avec l’envie un jour d’y vivre. Finalement, cette envie n’a jamais dû disparaître, puisque quand je sors du métro et que je vois l’Opéra face à moi, je ne peux m’empêcher de ressentir un petit frisson et de penser à celle que j’étais, à 10 ans, là face à ce sublime bâtiment.

Rendez-vous sur Hellocoton !0

Laisser un commentaire