Ode au canapé Togo

Il y a encore un an, la décoration, la rénovation et l’aménagement d’intérieur et moi, ça faisait un milliard. Je n’y connaissais rien. Je traînais un petit peu sur Pinterest donc j’étais informée des dernières tendances, mais côté design, hormis la chaise Eames DSW tant à la mode ces dernières années, je n’aurai pu reconnaître un fauteuil Barcelona d’un fauteuil LC1. Je n’aurai pas la prétention de dire que je suis devenue une experte en la matière, mais, au fil du temps, j’apprends et je me mets à rêver, de ces pièces de grands designers. C’est notamment le cas de ce cher canapé Togo.

Aux premiers abords, sa forme de tube de dentifrice replié sur lui-même ne m’aurait pas du tout attiré. Jusqu’à présent, j’aimais les lignes épurées. Mais encore une fois, à force de faire des recherches sur Pinterest pour la rédaction de mes articles, j’ai fini par lui trouver un petit quelque chose. Eh oui, le canapé Togo me donne envie de me loger dedans et de ne plus en sortir. Il est, à mes yeux, la définition du cocooning. Je m’imagine m’enrouler dans un plaid durant l’hiver, dans mon canapé Togo, lire un livre en écoutant la pluie tombée. Mais si cette petite merveille du design a conquis mon cœur, elle est encore bien loin d’avoir conquis mon porte-monnaie. Car comme toutes les pièces de designers, il faut débourser une certaine somme. Par ailleurs, avant de pouvoir jeter mon dévolu sur un Togo en cuir ou en tissus, encore me faudrait-il de la place pour l’installer. Car un canapé de cette envergure, nécessite un salon suffisamment grand ou du moins, une belle hauteur sous plafond. En effet, dans un petit appartement, il pourrait rapidement étouffer l’espace. Il me faudra alors attendre encore un peu, avant de pouvoir m’installer confortablement dans ce dernier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marion Gruber ⋒ FRINGE&FRANGE (@fringeandfrange) le

Le canapé Togo, ici dans la sublime maison en bois de la blogueuse Fringe and Frange (où je rêverai bien de vivre)

Mais d’abord, le canapé Togo, il vient d’où ?

C’est bien mignon de vous raconter l’intérêt que je porte à ce mythique canapé des années 70, mais faudrait-il encore que vous puissiez le reconnaître ! Ce canapé a été imaginé en 1973 par Michel Ducaroy pour Ligne Roset. Le designer a eu l’idée de ce canapé en observant « un tube de dentifrice replié sur lui-même comme un tuyau de poêle et fermé aux deux bouts ». Dans les années 70, le canapé ne fait pas l’unanimité, il est trop bas, son revêtement trop plissé… Mais ça ne l’empêche pas de recevoir le prix René-Gabriel, qui récompense le mobilier innovant et avant-garde.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Heerenhuisch & Heeren-Catering (@heerenhuisch) le

La ligne Togo est modulable puisqu’il est possible d’acheter l’assise deux places, trois places, le pouf, la chauffeuse, le siège d’angle… Bref, on peut changer la disposition et la taille de son canapé à chaque saison ! Il se décline en 882 coloris de cuirs et de tissus, il faut donc se lever de bonne heure pour faire son choix, ou ne pas être indécis comme moi ! Textile coloré, velours, synthétique, il existe dans tous les styles et il se marie à tous les intérieurs.

La petite anecdote : qu’il soit en cuir ou en velours, imprimé ou uni, le canapé Togo nécessite 6 heures de travail. Le Togo, il se mérite !

Rendez-vous sur Hellocoton !0

Laisser un commentaire